Il y a de fortes chances que vous ayez déjà navigué sur une application web mobile sans même le savoir.  En effet, lorsque l’on parle d’application, on pense systématiquement aux applications natives c’est-à-dire des applications développées spécifiquement pour un système d’exploitation, se téléchargeant via un store. L’application native doit être installée sur l’appareil, peut fonctionner hors-ligne et utiliser toutes les fonctionnalités natives de l’appareil.

Cependant, il existe d’autres types d’applications qui pourraient convenir à certains projets, dont l’application web mobile, un logiciel applicatif hébergé sur un serveur. L’application est accessible via un navigateur internet (Chrome, Safari, etc.). En d’autres termes, une application web est une version mobile d’un site internet.

À titre d’exemple, lorsque vous vous rendez sur Facebook via un appareil mobile, vous avez la possibilité d’utiliser l’application native que vous avez préalablement téléchargée ou de vous rendre sur un navigateur internet et d’accéder à votre compte comme vous le feriez sur un ordinateur.

AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

L’avantage principal d’une application web mobile est sa compatibilité multiplateforme, c’est-à-dire qu’elle peut être utilisée à la fois sur iOS et Android. En effet, puisqu’elle est hébergée sur un serveur, elle est capable de fonctionner sur plusieurs systèmes d’exploitation et plusieurs navigateurs différents. La webapp est conçue pour s’adapter à toutes les tailles d’écrans (grâce au responsive design).

Si cette compatibilité multiplateforme est son avantage majeur, la webapp dispose d’autres atouts :

  • Pas besoin d’installer une application qui peut prendre de la place sur la mémoire de l’appareil.
  • Facilité de création et par conséquent coût de développement moins élevé.
  • Immédiateté du contenu.
  • Facilité et rapidité de la maintenance.

Néanmoins, opter pour le développement d’une webapp comporte également quelques inconvénients. Tout d’abord, pour pouvoir accéder à l’application, une connexion internet est requise. Elle est certes multiplateforme, mais n’étant pas développée spécifiquement pour un système d’exploitation, elle sera potentiellement moins rapide et parfois moins bien adaptée.

La webapp pose également un problème au niveau de la fidélisation des utilisateurs. En effet, ceux-ci ne sont que de passage et la webapp ne leur permet pas de sauvegarder des données (hors données en cache).

De manière plus générale, la webapp est plus limitée qu’une application native :

  • Impossibilité d’envoi de notifications push.
  • Ergonomie, graphisme et fonctionnalités limités.
  • Impossibilité de vendre le téléchargement de la webapp à des clients.

 

LES APPLICATIONS HYBRIDES DANS TOUT ÇA ?

Il existe en effet une troisième alternative, à mi-chemin entre l’application native et la webapp : l’application hybride. Elles sont plus rapides et moins chères à développer tout comme la webapp et elles offrent plus de possibilités.

L’application hybride sera présente sur les stores Android ou d’Apple, elle pourra être installée par les utilisateurs sur leurs appareils et pourra même posséder des fonctionnalités comme l’envoi de notifications. Elle restera cependant toujours moins performante qu’une application native et proposera moins de services, mais elle peut être une bonne alternative selon votre projet.